Bu ko dóor — Ne la bats pas

 

Chant de mariage denkaane

 

Mots-clés:  wolof, Sénégal — chant de mariage, taasu, waliima, denkaane — mariage, festivités.

Production du corpus:  Chanson énoncée par Fatou Bèye et Amy Ndiaye

Collecte:  Le corpus est extrait d’un ensemble de 60 chants collectés par Saly Amy Diémé en juin-juillet 2015. Les enregistrements ont eu lieu pendant les cérémonies de mariage ou lors des performances sollicitées.

Descriptif:  Le texte est un chant de mariage denkaane, qui appartient au répertoire traditionnel de chants de mariage wolof, le taasu.

Le terme denkaane ou « recommandations » désigne à la fois les recommandations données aux époux avant la nuit de noces et les chants par lesquels la mariée est accompagnée au domicile conjugal.

La cérémonie a toujours lieu la nuit. Elle commence dès le départ du cortège jusqu’à l’entrée du village ou du quartier du marié. Les énonciatrices, amies de la même classe d’âge que la mariée chantent leur désolation de voir cette dernière partir. Les chants sont habituellement des conseils adressés à l’épouse. Le chant présenté ici contient des recommandations qui s’adressent aussi bien à la mariée qu’à son époux.

Référence:

DIÉMÉ, Saly Amy, 2016, « La poésie orale dans les cérémonies de mariage wolof », Mémoire de Master 2, Oralité et anthropologie, préparé et présenté sous la direction d’Ursula Baumgardt et d’Abdoulaye Keïta, Paris, Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), 209 p.

 


 

 

 

.

.

.


 

 

 

 

Chant de mariage denkaane

 

Saly Amy DIÉMÉ, « La poésie orale dans les cérémonies de mariage wolof »,

Mémoire de Master 2 Oralité et anthropologie, Paris, INALCO, pp. 191-193

 

 

 

Amy Ndiaye

 

 

Bu ko dόor te bu ko saaga yaay

Ne la bats pas et n’insulte pas sa mère

 

Dee ko muñalee

Sois tolérant avec elle

 

Fatou Bèye

 

 

Bu ko dóor te bu ko saaga yaay

Ne la bats pas et n’insulte pas sa mère

 

Dee ko muñalee

Sois tolérant avec elle

 

Amy Ndiaye

 

5

Bu ko dóor yaay te bu ko saaga

Mon cher, ne la bats pas et ne l’insulte pas

 

Dee ko muñalee

Sois tolérant avec elle

 

Fatou Bèye

 

 

Waay bu ko dóor yaay

Mon cher, ne la bats pas

 

Te bu ko saaga yaay

Et n’insulte pas sa mère

 

Dee ko muñalee

Sois tolérant avec elle

 

Amy Ndiaye

 

10

Bul dóor yaay te bu ko saaga

Mon cher, il ne faut pas la battre ni l’insulter

 

Dee ko muñalee

Sois tolérant avec elle

 

Fatou Bèye

 

 

Boo koy dóor te di ko saaga yaay

Si tu la bats et insultes sa mère

 

Léeg mu ñibbisee

Elle rentrera bientôt chez elle

 

Amy Ndiaye

 

 

Bul dóor yaay te bul saaga

Mon cher, ne la bats pas et ne l’insulte pas

15

Dee ko muñalee

Sois tolérant avec elle

 

Fatou Bèye

 

 

Bu ko dóor yaay

Mon cher, ne la bats pas

 

Te bu ko saaga yaay

Et n’insulte pas sa mère

 

Dee ko muñalee

Sois tolérant avec elle

 

Amy Ndiaye

 

 

Bu ko dóor

Ne la bats pas

20

Te bu ko saaga yaay

Et n’insulte pas sa mère

 

Dee ko muñalee

Sois tolérant avec elle

 

Fatou Bèye

 

 

Boo koy dóor

Si tu la bats

 

Te di ko saaga yaay

Et insultes sa mère

 

Léeg mu ñibbisee

Elle va bientôt rentrer chez elle

 

Amy Ndiaye

 

25

Boo kooy dóor

Si tu la bats

 

Te di ko saaga yaay

Et insultes sa mère,

 

Léeg mu ñibbisee

Elle va bientôt rentrer chez elle.

 

Fatou Bèye

 

 

Bul ko yor yorub baayam

Ne l’éduque pas à la manière de son père

 

Amy Ndiaye

 

 

Céy !

Ça alors !

 

Fatou Bèye

 

30

Waay ne bul ko yor

Répète, ne l’éduque pas

 

Yorub baayam

À la manière de son père

 

Amy Ndiaye

 

 

Ee bul ko yor yorub baayam

Hé, ne l’éduque pas à la manière de son père

 

Fatou Bèye

 

 

Waawaw bul ko yor

Bien sûr, ne l’éduque pas 

 

Yorub baayam

À la manière de son père

 

Amy Ndiaye

 

35

Bul ko yor yorub baayam

Ne l’éduque pas à la manière de son père

 

Fatou Bèye

 

 

Baayam,

Son père,

 

Du saaq njël

Ne donne pas de provision quotidienne[1]

 

Te du katte

Ne [la] baise pas,

40

Te du daqar ba mu saf

Ne mélange pas bien le tamarin[2]

 

Bul ko yor yorub baayam

Ne l’éduque pas à la manière de son père

 

Amy Ndiaye

 

 

Ee bul ko yor

Hé toi, ne l’éduque pas

 

Yorub baayam

À la manière de son père

 

Fatou Bèye

 

 

Baayam,

Son père,

45

Du saaq njël

Ne donne pas de provision quotidienne

 

Te du katte

Ne [la] baise pas,

 

Te du daqar ba mu saf

Ne mélange pas bien le tamarin

 

Bul ko yor yorub baayam

Ne l’éduque pas à la manière de son père

 

Amy Ndiaye

 

 

Ee yow bul ko yor

Hé toi, ne l’éduque pas

50

Yorub baayam

À la manière de son père

 

Fatou Bèye

 

 

Bul ko yor

Ne l’éduque pas

 

Yorub baayam

À la manière de son père

 

Amy Ndiaye

 

 

Yow bul ko yor

Toi, ne l’éduque pas

 

Yorub baayam

À la manière de son père

 

Fatou Bèye

 

55

Waay sëy laa la yabale

Je te recommande de bien tenir ton ménage

 

Sëy laa la yabale

Je te recommande de bien tenir ton ménage

 

Bu la yalla yóbbo

Si Dieu fait que tu pars,

 

Ba nga dem ca kër ga

Une fois dans ton foyer

 

Bul xas ndaw ña

Ne sois pas insolente avec les enfants,

60

Duma mag ña

Ne bats pas les adultes

 

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Amy Ndiaye

 

 

Ee sëy laa la yabe daal

Hé je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

 

Waay sëy laa la yabe man

Moi, je te recommande de bien tenir ton ménage

 

Amy Ndiaye

 

 

Sëy laa la yabe man

Moi, je te recommande de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

65

Yee sëy laa la yabe daal

Yee je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Amy Ndiaye

 

 

Sëy laa la yabe man

Moi, je te recommande de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

 

Waay bu la yalla yóbbo

Si Dieu fait que tu pars

 

Ba nga dem ca kër ga

Une fois dans ton foyer,

 

Bul xas ndaw ña

Ne sois pas insolente avec les enfants

70

Duma mag ña

Ne bats pas les adultes

 

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Amy Ndiaye

 

 

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

 

Yee sëy laa la yabe waay

Yee je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Amy Ndiaye

 

 

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

75

Yee bu la yalla yόbbo

Si Dieu fait que tu pars

 

Ba nga dem ca kër ga

Une fois dans ton foyer,

 

Bul xas ndaw ña

Ne sois pas insolente avec les enfants

 

Duma mag ña

Et ne bats pas les adultes

 

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Amy Ndiaye

 

80

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

 

Xale bi sëy laa la yabe daal

Jeune fille, je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Amy Ndiaye

 

 

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

 

Waay bu la yalla yóbbo

Oui si Dieu fait que tu pars

 

Ba nga dem ca kër ga

Une fois dans ton foyer,

85

Bul xas mag ña

Ne sois pas insolente avec les enfants

 

Duma ndaw ña

Ne bats pas les adultes

 

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Amy Ndiaye

 

 

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

 

Bilaay sëy laa ko yabe daal

Je jure que c’est ce que je lui recommande vivement

 

Amy Ndiaye

 

90

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Fatou Bèye

 

 

Yee bu la yalla yóbbo

Yee si Dieu fait que tu pars

 

Ba nga dem ca kër ga

Une fois dans ton foyer,

 

Bul xas ndaw ña

Ne sois pas insolente avec les enfants

 

Duma mag ña

Ne bats pas les adultes

95

Sëy laa la yabe daal

Je te recommande vivement de bien tenir ton ménage

 

Saly Amy Diémé
Inalco/Plidam

Corpus inédit © Saly Amy Diémé

 


Notes:

[1]           Traduction de njël, provision de nourriture quotidienne d’une famille.

[2]           « Bien mélanger le tamarin » : satisfaire sexuellement une femme.

 

 

Télécharger le texte:

Téléchargement

Séyu démb — Les mariages du passé

 

Chant de mariage waliima

 

Mots-clés:  wolof, Sénégal — chant de mariage, taasu, waliima, denkaane — mariage, festivités.

Production du corpus:  La chanson présentée ici est énoncée par Tacko Diouf, accompagnée par les amies de la mariée — ci-dessous indiquées par « public ».

Collecte:  Le corpus est extrait d’un ensemble de 60 chants collectés par Saly Amy Diémé en juin-juillet 2015. Les enregistrements ont eu lieu pendant les cérémonies de mariage ou lors des performances sollicitées.

Descriptif:  Le texte est un chant de mariage waliima, qui appartient au répertoire traditionnel de chants de mariage wolof, le taasu.

Le terme waliima vient de l’arabe walīma / وليمة « réception ; festin ». De façon générale, dans le cadre du mariage musulman, il s’agit du repas qui précède les noces ; dans le mariage wolof, le waliima est plutôt une cérémonie de chants et de danses réservée aux femmes. Sa particularité au Sénégal est qu’elle n’est organisée que par des filles qui sont réputées observer les préceptes de la religion.

La fête a lieu chez la mariée, l’après-midi pendant ou après le mariage religieux, mais il arrive qu’elle soit organisée quelques jours après ce dernier.

Référence:

DIÉMÉ, Saly Amy, 2016, « La poésie orale dans les cérémonies de mariage wolof », Mémoire de Master 2, Oralité et anthropologie, préparé et présenté sous la direction d’Ursula Baumgardt et d’Abdoulaye Keïta, Paris, Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), 209 p.

 


 

 

.

.


Chant de mariage waliima

 

Saly Amy DIÉMÉ, « La poésie orale dans les cérémonies de mariage wolof »,

Mémoire de Master 2, Oralité et anthropologie, Paris, INALCO, pp. 171-174

 

(Une deuxième version de la chanson est en cours de préparation)

 

Tacko Diouf

 
 

Séyu démb

Les conditions du mariage

 

Gënoon na fee metti

Étaient beaucoup plus difficiles

 

Public

 
 

Metti !

Difficiles !

 

Tacko Diouf

 
 

Yalla xam na

Dieu sait

5

Ni gënoon na fee metti

Qu’elles étaient plus difficiles

 

Suñu maam yi démb

Hier, nos grands-mères

 

Dañoo séy ba dee

Les ont endurées [ces conditions] jusqu’à leur dernier souffle.

 

Suma la waxe

Si je te dis d’être patiente

 

Soo demee muñal

D’être patiente une fois arrivée[1]

10

Nga war ma gëm

Tu dois me croire

 

Loolu waxi mag

Ce sont des propos de sage.

 

Public

 
 

Séyu démb

Les conditions du mariage

 

Gënoon na fee metti

Étaient beaucoup plus difficiles

 

Tacko Diouf

 
 

Metti

Difficiles !

 

Public

 

15

Yalla xam na ni

Dieu sait

 

Gënoon na fee metti

Qu’elles étaient beaucoup plus difficiles

 

Tacko Diouf

 
 

Waawaw !

Bien sûr !

 

Public

 
 

Suñu maam yi démb

Hier, nos grands-mères

 

Dañoo séy ba dee

Les ont endurées [ces conditions] jusqu’à leur dernier souffle

20

Suma la waxe

Si je te dis

 

Soo demee muñal

D’être patiente une fois arrivée

 

Nga wara déglu

Tu dois y prêter attention

 

Loolu waxi mag la

Ce sont des propos de sage

 

Tacko Diouf

 
 

Démb suuf ngay bale

Hier tu balayais le sable

25

Tey karo nga yor

Aujourd’hui tu as des carreaux.

 

Démb néegu ñax la

Hier c’était la case en paille,

 

Tey apartama

Aujourd’hui c’est l’appartement

 

Démb matt la woon

Hier c’était le bois de chauffage,

 

Tey gaas ngay togge

Aujourd’hui tu prépares avec du gaz.

30

Suma la waxee

Si je te dis

 

Soo demee muñal

D’être patiente une fois arrivée

 

Nga war ma gëm

Tu dois me croire

 

Loolu waxi mag

Ce sont des propos de sage

 

Public

 
 

Séyu démb gënoon

Les conditions du mariage étaient

35

Na fee metti

Beaucoup plus difficiles

 

Yalla xam na ne

Dieu sait

 

Gënoon na fee metti

Qu’elles étaient beaucoup plus difficiles

 

Sunu maam yi démb,

Hier, nos grands-mères les ont endurées [ces conditions]

 

Dañoo séy ba dee

Jusqu’à leur dernier souffle.

40

Suma la waxee

Si je te dis

 

Soo demee muñal

D’être patiente une fois arrivée

 

Nga wara déglu

Tu dois y prêter attention

 

Tacko Diouf

 
 

Ndeysaan !

Les pauvres[2] !

 

Public

 
 

Loolu waxi mag la

Ce sont des propos de sage

 

Tacko Diouf

 

45

Suñu maam yi démb

Hier nos grands-mères

 

Dañu gëmoon wax ñu topp

Étaient des femmes obéissantes

 

Yow mii le tey jiile

Et toi, aujourd’hui,

 

Tey ñu lay eemaasipeel

On te dit de t’émanciper maintenant

 

Bul topp yow mii

Oh toi ! Ne suis pas

50

Faam oksidantaal

Ces femmes occidentales.

 

Suma la waxee

Si je te dis

 

Jigéen day woyof

Qu’une femme doit être obéissante

 

Nga wara wacc

Tu dois être soumise

 

Loolu waxi mag la

Ce sont des propos de sage

 

Public

 

55

Séyu démb

Les conditions du mariage

 

Gënoon na fee metti

Étaient beaucoup plus difficiles

 

Yalla xam na

Dieu sait

 

Ne gënoon na fee metti

Qu’elles étaient beaucoup plus difficiles

 

Sunu maam yi démb

Hier, nos grands-mères

60

Dañoo séy ba dee

Les ont endurées [ces conditions] jusqu’à leur dernier souffle

 

Suma la waxee

Si je te dis

 

Soo demee muñal

D’être patiente une fois arrivée

 

Nga war ma déglu

Tu dois y prêter attention

 

Loolu waxi mag la

Ce sont des propos de sage

 

Tacko Diouf

 

65

Suñu maam yi démb

Hier, nos grands-mères

 

Dañu gëmoon wax ñu topp

Étaient des femmes obéissantes

 

Yow mii le tey jiile

Et toi, aujourd’hui,

 

Tey ñu lay eemaasipeel

On te dit de t’émanciper maintenant

 

Bul toop yow mii

Oh toi ! Ne suis pas

70

Faam oksidantaal

Ces femmes occidentales.

 

Suma la waxee

Si je te dis

 

Jigéen day wàcc

Qu’une femme doit être soumise

 

Nga wara woyof

Tu dois être obéissante

 

Loolu waxi mag la

Ce sont des propos de sage

Saly Amy Diémé
Inalco/Plidam

Corpus inédit © Saly Amy Diémé

 


Notes:

[1]           Une fois arrivée à la maison conjugale.

[2]           Exprime ici la compassion pour les difficiles conditions de mariage des grand-mères dans le passé.

 

Télécharger le texte:

Téléchargement