Aawo bi / La première épouse

Print Friendly, PDF & Email
Notice du corpus
  Langue :
  Catégorie(s) : Corpus, Wolof
  Mode d’énonciation : Ecrit   Mots-clés : aawo, auteur, beau-père, belle-mère, co-épouse, fiction, goro, griot, géwel, mariage, njëkke, personnage, première épouse, roman, récit, séy, texte, wujj
  Par :
  Contributeurs :
  • Abdoulaye KEITA (Rédacteur de la notice, Traducteur)
  •  Description :

    Ce roman est le récit d’une griote qui explique son retard dû à sa présence à une cérémonie d’au revoir pour le départ à la Mecque de Ndeela, le personnage principal. Le motif du récit, initialement destiné à agrémenter une séance de coiffure, est en fait l’explication du mérite de la bénéficiaire du billet-pèlerinage : mariage difficile du fait de la cohabitation avec toute la belle famille, acceptation et adoption d’une coépouse, nombreuse progéniture. Genre : Roman. Sur la couverture figure Fentaakon bi 5, qui vient de fent, créer/inventer, donc fiction. L’ouvrage appartient à la collection Teere fent, « ouvrage de fiction » Description de l’œuvre : Tout est rédigé en wolof, sauf la 4è de couverture où il y a une traduction du wolof en français. Cela concerne une biographie sommaire de l’auteur. Après la page de garde, il y a une dédicace à deux aawo (1ères épouses) : sa mère et Arame Fal, linguiste, pionnière dans l’édition en langues nationales. Les deux pages qui suivent permettent à l’auteur de s’adresser au lecteur, en lui enjoignant de ne pas se contenter de lire. Il faut, à son tour, prendre la plume et l’imiter. Cette sorte d’envoi parle de la facilité à écrire en langue nationale : il n’y a, là-dedans, rien d’extraordinaire, tout le monde peut raconter ou discuter dans sa langue maternelle. Contexte de création : L’auteure a grandi dans une grande concession, dans un foyer polygamique. Les nombreux va et vient, bavardages et commérages, tout ce qui fait le quotidien d’une société de culture orale l’ont amenée à s’essayer à une transposition écrite qu’elle a réussie en un mois environ, juste pour « s’amuser ».

      Sources :

    Mame Yunus Jeŋ, Aawo Bi, OSAD (organisation sénégalaise d’appui au développement), 1999, Dakar, 2è édition, 70p.

      Couverture spatio-temporelle : Non renseignée
      Droits : Les droits exclusifs de propriété intellectuelle sur cette oeuvre appartiennent à OSAD (organisation sénégalaise d’appui au développement). Toute exploitation de cette oeuvre est soumise à son autorisation.
      Rédaction de la notice :