Corinne Fortier : « L’inspiration poétique amoureuse des poètes maures de Mauritanie »

Print Friendly, PDF & Email
Notice du corpus
  Langue :
  Catégorie(s) : Journée d'étude sur l'inspiration, Journées d'études, conférences
  Mode d’énonciation : Oral   Mots-clés : L'inspiration au prisme des vies de poètes, auteur, contexte, ghazal, nasîb, poésie, poésie amoureuse, style, touareg, versification
  Par :
  Contributeurs :
  • Cultures, langues, textes (CLT- UPS2259) (Preneur d'images, Preneur de son)
  •  Description :

    La Mauritanie est connue pour être le pays au million de poètes. Tout le monde est poète dans la société maure dans la mesure où personne ne l’est réellement, parce que la poésie n’est pas de l’ordre du savoir mais de la vie. Il est à cet égard significatif que des poètes ne puissent réciter leurs propres compositions, qui sont en revanche volontiers déclamées par d’autres. Ce qui est ici en cause, c’est moins la pudeur de ces poètes voulant renier un des passe-temps frivoles de leur jeunesse, que l’essence même de la poésie amoureuse. Si le poète ne peut réciter ses propres poèmes amoureux, c’est que ceux-ci ne trouvent leur raison d’être que dans le contexte de leur production. Les poèmes amoureux ne vivent que dans l’instant où ils ont été composés, et par conséquent leur survie au-delà de ce moment n’a aucun sens pour leur auteur. La poésie n’est pas seulement un exercice de style, mais fait partie de l’itinéraire existentiel de son auteur. La poésie n’y est pas composée dans un but strictement littéraire mais pratique ; en l’occurrence, la poésie amoureuse a pour but essentiel « de faire chavirer le cœur » de l’aimée. Il existe deux grands types de poèmes amoureux dans la société maure : un genre direct appelé ghazal qui décrit la bien-aimée ainsi que les peines et les joies qu’elle inspire, et un genre indirect appelé nasîb qui évoque les lieux qu’elle a fréquentés et les tourments qu’ils suscitent. Ce dernier genre, par essence nostalgique est inspiré de la poésie arabe bédouine. Ces quatrains sont tout particulièrement récités au cours de réunions galantes appelées « assemblée nocturne » (jamâ‘at al-layl) où se retrouvent des jeunes gens des deux sexes, réunions qui ont également cours dans la société touareg. Cette atmosphère romantique est propice aux exaltations de l’esprit et du cœur, la musique notamment est essentielle à l’inspiration poétique. La rivalité entre jeunes hommes a d’abord pour enjeu la déclamation du plus beau quatrain, à celle qu’il veut charmer. Le concurrent augmentera la difficulté en composant sur la même rime que son prédécesseur un poème plus long qui deviendra un septain.

      Sources :

    Vidéo de la communication de Corinne Fortier à la journée d'étude : "L’inspiration au prisme des vies de poètes" organisée par Sandra Bornand et Amalia Dragani

      Couverture spatio-temporelle :

    Paris, Institut National d'Histoire de l'Art (INHA), 6 novembre 2014

      Droits : Ce contenu est soumis aux conditions de la licence Creative Commons: CC/BY/NC/ND. droits
      Rédaction de la notice :