Duruka yaasay – Kaagu bonkoy / Proverbe de pileuse – Tête de grue

Print Friendly, PDF & Email
Notice du corpus
  Langue :
Zarma
, Songhai
  Catégorie(s) : Corpus, Zarma
  Mode d’énonciation : Oral   Mots-clés : chant, chant de travail, duruka yaasay, femme, oralité, performance, pileuse, proverbe, transcription, énonciateur
  Par :
  Contributeurs :
  • Fatimata MOUNKAÏLA (Editeur, Traducteur)
  • Saoudatou DÔZO (Collecteur, Transcripteur)
  • Diouldé LAYA (Traducteur)
  •  Description :

    Proverbes de pileuses (duruka yaasay) enregistré à Tillabéri. Ce sont des complaintes exécutées par les femmes au rythme du mortier pour s’encourager au travail, dire des éloges, régler quelques différends au sein de la famille mais aussi et circonscrire les objectifs fuyants d’un développement rêvé, constamment démenti par la réalité vécue. Les proverbes de pileuses (duruka yaasay) sont énoncés quand les femmes pilent, une activité quotidienne. Si certaines femmes disent qu’elles font ce genre de production pour se donner du courage, c’est surtout l’occasion de critiquer ceux à qui elle doit soumission (comme leur belle-mère, leur mari), leurs rivales (coépouses) ou d’évoquer un problème de voisinage. L’objet de la critique dans le cas précis de « Tête de grue » est la belle-mère. Il faut dire que l’épouse dans le foyer « traditionnel » vivait au sein de la cour de ses beaux-parents et il y avait une certaine rivalité entre elles. L’énonciatrice ici se plaint du fait que sa belle-mère se mêle de tout dans le foyer et lui reproche son oisiveté (voir le motif de la gourmandise. Ce proverbe comprend 12 vers. Chaque proverbe peut être plus ou moins long et cela dépend de l’énonciatrice. La transcription est orthographique. Avant 1e premier article de l’arrêté n°2015 du 19 octobre 1999, on n’utilisait pas le /ɲ/ qu’on écrivait /ny/.

      Sources :

    Ce proverbe de pileuse a été publiée par Fatimata Mounkaïla en version bilingue (songhay (parler kaado) et français au sein du tome 2 d’Anthologie de la littérature orale songhay-zarma. Saveux sahéliennes (Chants d’intégration sociale : chants initiatiques de circoncision et de mariage, poèmes sur les noms, chants de travail et proverbes) en 2008 à l’Harmattan

      Couverture spatio-temporelle :

    Enregistré à Tillabéri – date inconnue, même si le projet « Des femmes écrivent l’Afrique » pour lequel il a été recueilli date de 1998.
    Publication dans l’anthologie de la littérature songhay-zarma en 2008

      Droits : Les droits exclusifs de propriété intellectuelle sur cette œuvre appartiennent à L'harmattan et Fatimata MOUNKAÏLA. Toute exploitation de cette œuvre est soumise à leur autorisation.
      Rédaction de la notice :