Sylvie Perceau: « Muses, inspiration, création dans la poésie homérique ?»

Print Friendly, PDF & Email
Notice du corpus
  Langue :
  Catégorie(s) : Journée d'étude sur l'inspiration, Journées d'études, conférences
  Mode d’énonciation : Oral   Mots-clés : Homère, L'inspiration au prisme des vies de poètes, biographie, chant, muse, poète, poésie, épopée
  Par :
  Contributeurs :
  • Cultures, langues, textes (CLT- UPS2259) (Preneur d'images, Preneur de son)
  • Sandra BORNAND (Coordinateur, Rédacteur de la notice)
  • Amalia DRAGANI (Coordinateur)
  •  Description :

    On a l’habitude d’assimiler l’inspiration des poètes épiques archaïques à la figure de la Muse ou des Muses. Or à l’épreuve du « texte » homérique, cette identification n’est pas satisfaisante : les Muses, filles de Mémoire, ne sont en réalité que les garantes de l’authenticité des informations délivrées par le chant et de leur conformité à la tradition épique. Mais saisir le processus créateur à partir de données biographiques dans la poésie homérique quand on s’interroge encore pour savoir si « Homère » a existé n’est guère plus évident, d’autant que les « Vies » d’Homère, toutes postérieures au IVè siècle, sont en réalité des procédures étiologiques visant à constituer l’aède épique en « auteur » de l’épopée (ce que l’absence de signature –sphragis- rend impossible autrement) et à justifier sa place dans les fêtes panhelléniques, en particulier à Athènes. Il existe néanmoins des témoignages internes à l’œuvre homérique qui montrent en acte des aèdes-poètes (auxquels appartient le poète « homérique ») et peuvent permettre de se représenter la façon dont ils composent, en quoi consiste pour eux ce que nous appelons « inspiration », qui relève d’un processus de création en interaction avec l’auditoire sans lequel le chant, oral, n’existerait pas.

      Sources :

    Vidéo de la communication de Sylvie Perceau à la journée d'étude : "L’inspiration au prisme des vies de poètes" organisée par Sandra Bornand et Amalia Dragani

      Couverture spatio-temporelle :

    Paris, Institut National d'Histoire de l'Art (INHA), 6 novembre 2014

      Droits : Ce contenu est soumis aux conditions de la licence Creative Commons: CC/BY/NC/ND. droits
      Rédaction de la notice :