Bulu

Nom et code ISO:

Bulu ou boulou, code ISO 639-3

Locuteurs :

Le chiffre des locuteurs varie d’une source à l’autre, allant de 860.000 à 1.600.000.

Région :

Les locuteurs du bulu se concentrent dans la région administrative du Sud, au Cameroun. Le bulu y est la langue véhiculaire dans les départements de la Mvila (chef-lieu Ébolowa) et du Dja-et-Lobo (chef-lieu Sangmelima); il coexiste avec d’autres langues dans les départements de la Vallée du Ntem (chef-lieu Ambam) et de l’Océan (chef-lieu Kribi).

Classification :

Niger-Congo, Atlantique-Congo, Volta-Congo, Bénoué-Congo, BantoÏdes, Bantoïdes-Sud, Bantoues, Béti, Boulou, Yaoundé-Fang. Code A74a dans le système de référence de Guthrie.

Dialectologie :

Les variantes dialectales du bulu sont: le bene, le yelinda, le yembana, le yengoto et le zaman. Il existe une intercompréhension avec l’éton et l’éwondo au nord, le fang et le ntumu au sud. De nombreux Boulou de cette zone ont été christianisés en éwondo, qui a été longtemps leur langue de culte.

Caractéristiques linguistiques générales:

Le système phonologique du bulu compte 7 voyelles et 21 consonnes. Il distingue trois tons, haut, moyen et bas. On y récence 6 classes nominales. Le système verbal est aspectuel.

Statut :

Le bulu a été choisi dès 1887 par les missionnaires presbytériens américains comme langue d’évangélisation pour le sud Cameroun au sens large du terme. Ce choix s’est traduit par l’adoption de la graphie latine, l’introduction de la langue dans l’enseignement, la rédaction de manuels, la traduction de la Bible et l’émergence des premières publications dans cette langue.

Graphies :

Il existe deux conventions orthographiques: la graphie de l’Église Presbytérienne Camerounaise (EPC) héritée des Américains et l’Alphabet Général des Langues Camerounaises (AGLC) préconisé par les spécialistes de l’Université de Yaoundé. La différence entre les deux systèmes porte, entre autres, sur la notation de /ə, ŋ, ɔ/.

.


.

Bibliographie:

    • ABOMO-MAURIN, Marie-Rose, Parlons boulou, langue Bantou du Cameroun, Paris, l’Harmattan, 2006, 219 p.
    • ABOMO-MAURIN, Marie-Rose, Les Pérégrinations des descendants d’Afri Kara, Traduit de l’œuvre Dulu  Bon b’Afrikara (écrit en boulou) d’Ondoua Engutu, Paris, L’Harmattan et l’Organisation Internationale de la Francophonie, 2012, 2011, 208 p. [Prix Kadima (OIF)].
    • ALEXANDRE, Pierre, Système verbal et prédicatif du bulu, Paris, Klincksieck, « Langues et littératures de l’Afrique noire 1 », 1966,  217 p.
    • ALEXANDRE, Pierre, Binet Jacques, Le Groupe dit Pahouin (Fang-Boulou-Béti), Paris, PUF, 1958, 152 p.
    • BATES, Georges Latimer, Handbook of Bulu, containing a grammatical sketch, folk-tales for reading and vocabulary, London, R. Clay, 1904, XII-233 p.
    • BATES, Georges Latimer, with coll. Johnson, Silas Franklin, Handbook of Bulu, revised edition with the vocabulary revised and much enlarged by the author and Silas Franklin. Johnson, Élat (Cameroun), The Halsey Memorial Press, 1926, 176 p.
    • BINAM BIKOI, Charles (dir.), Altas linguistique tu Cameroun, t2, Ébauche d’une bibliographie des langues du Cameroun des origines à 2008, édition revue, corrigée et augmentée, Yaoundé, Éditions du Cerdotola, 2012, 399 p.
    • BINAM BIKOI, Charles (dir.), Cartographie administratives des langues du Cameorun. Adminstrative Altas of Cameroon languages, Yaoundé, Éditions du Cerdotola, 2012, 151 p.
    • GOOD, Albert Irwin, Bulu handbook supplement: Supplementary facts in Bulu grammar, Appendix to vocabulary in Bulu, Vocabulary of exclamatory words,  Élat, Ébolowa, Halsey Memorial Press, American Presbyterian, 1934, 131 p.
    • HAGEN, Günther Tronje von, Lehrbuch der Bulu-Sprache, Berlin, Druck und Verlag von Radetzki, VII, 1914, 402 p.
    • YANES, Serge, et EYINGA ESSAM, Moïse, Dictionnaire Boulou-Français/Français-Boulou, Sangmelima, Editions Pierre Monti, 1987.

Marie-Rose Abomo-Maurin