Mbaroodi e fowru e rawaandu / Le lion, l’hyène et le chien

.

 

texte traduit par

Oumar Mounirou Déme et Aliou Mohamadou

 

.

Mots-clés: peul, pulaar ; Gambie, Sénégal, Mauritanie, Ouest du Mali — écriture littéraire ; tinndol, conte, fable — lion, hyène, chien ; naïveté ; partage, la loi du plus fort.

Contexte de production: Écrit en 1986 d’après une version dite par Alassane Thiam ; oralisé par l’association Timtimol en mars 2012. Présentation du recueil.

Voix: Mamadou Abdoul Sek.

Réalisation: Pierre Amiand et Bénédicte Chaine-Sidibé.

RésuméLe lion, l’hyène et le chien ont en commun un taureau, une chèvre et un agneau. Le lion demande au chien de faire le partage. Le partage est tout fait, propose le chien : au lion le taureau, à l’hyène la chèvre et à lui l’agneau. Le lion, mécontent, tue le chien d’un coup de patte.

Il demande à l’hyène de faire le partage. Le partage est tout fait, dit l’hyène : « […] tu mangeras au dîner le taureau, au petit-déjeuner la chèvre et au déjeuner l’agneau. »

« Qui t’a appris ce partage ? » demande le lion. « C’est celui-là qui a les crocs dehors qui m’a appris ce partage » répond l’hyène.

Référence: Baylaa Kulibali, Tinndi [contes]. Édition spéciale accompagnée de lexique peul-français par Aliou Mohamadou, Paris, Binndi e jannde, 1996, p. 8.

 

.

.

.

Mbaroodi e fowru e rawaandu / Le lion, l’hyène et le chien

 

– Wonnoo ɗoo, ko mbaroodi e fowru e rawaandu.

Ɓe ndenndi ngaari e mbeewa e bortel. Mbaroodi wii : « Rawaandu, haadi ko aan woni cukalel, feccan en. » Rawaandu wii : «Ɗum kay feccii hoore mum : haadi ko aan woni mawɗo, naw ngaari ndii, Fowru nawa mbeewa baa, miin, mi nawa bortel ngel. »

Ndeke mbaroodi welaaka ɗuum : woni e mum, ko nawde fof. Tan mbaroodi fiyi takkere mum e reedu rawaandu : tetekki rawaandu njalti. Rawaandu maayi siinyi nyiiƴe ! Mbaroodi wii : « Fowru, feccan en. »

Fowru huli, ndu wii : « Ɗum kay feccii hoore mum : a hiirtoto ngaari ndii, kasitoɗaa mbeewa baa, ngottoɗaa bortel ngel. » Mbaroodi jali wii : « Holmo janngin-maa ndee ɗoo feccere ? » Fowru wii : « Janngini mi ndee ɗoo feccere, ko siinydu nyiiƴe nduu ! »

.

.

 


.

.


 

 

 

 

Mbaroodi e fowru e rawaandu

Le lion, l’hyène et le chien

 

Wonnoo ɗoo, ko mbaroodi e fowru e rawaandu.

Étaient ici un lion, une hyène et un chien.

 

Ɓe ndenndi ngaari e mbeewa e bortel.

Ils avaient en commun un taureau, une chèvre et un agneau.

 

Mbaroodi wii :

Le lion dit :

 

« Rawaandu, haadi ko aan woni cukalel, feccan en. »

« Chien, puisque c’est toi [le plus] jeune, fais nous le partage. »

5

Rawaandu wii :

Le chien dit :

 

« Ɗum kay feccii hoore mum :

« Mais ça, ça s’est partagé tout seul :

 

haadi ko aan woni mawɗo, naw ngaari ndii, Fowru nawa mbeewa baa, miin, mi nawa bortel ngel. »

puisque tu es l’aîné, prends le taureau, Hyène prend la chèvre, moi je prends l’agneau. »

 

Ndeke mbaroodi welaaka ɗuum :

Or cela n’avait pas plu au lion :

 

woni e mum, ko nawde fof.

son intention était de tout prendre.

10

Tan mbaroodi fiyi takkere mum e reedu rawaandu,

Alors le lion donna un coup de patte sur le ventre du chien,

 

tetekki rawaandu njalti.

les intestins du chien sortirent.

 

Rawaandu maayi siinyi nyiiƴe !

Le chien mourut, tous crocs dehors1 !

 

Mbaroodi wii :

Le lion dit :

 

« Fowru, feccan en. »

« Hyène, fais nous le partage. »

15

Fowru huli, ndu wii :

L’hyène eut peur, elle dit :

 

« Ɗum kay feccii hoore mum :

« Mais ça, ça s’est partagé tout seul :

 

a hirtoto ngaari ndii, kasitoɗaa mbeewa baa, ngottoɗaa bortel ngel. »

tu mangeras au dîner le taureau, au petit-déjeuner la chèvre, et au déjeuner l’agneau. »

 

Mbaroodi jali wii :

Le lion rit et dit :

 

« Hol mo janngin-maa ndee ɗoo feccere ? »

« Qui t’a appris ce partage ? »

20

Fowru wii :

L’hyène dit :

 

« Janngini mi ndee ɗoo feccere, ko siinyndu nyiiƴe nduu ! »

« C’est celui-là qui a les crocs dehors qui m’a appris ce partage. »

1 Mot à mot : siinyi nyiiƴe « montra les crocs ».

© Copyright ADELLAF 2021